Le Terrorisme Met à Mal le Programme d’Exemption de Visa

Le Visa Temporaire Mieux qu’un Programme d’Exemption de Visa
Le Visa Temporaire Mieux qu’un Programme d’Exemption de Visa

Généralement, pour entrer aux États-Unis, vous devez avoir un visa américain. Obtenir un visa implique un processus de sélection intensif. Entre autres choses, vous devez subir une vérification des antécédents, et vous devez prouver que vous ne comptez pas abandonner votre résidence à l’étranger.

Une des grandes exceptions à l’obligation de visa est le Programme d’Exemption de Visa, qui permet aux citoyens de certains pays de voyager aux États-Unis pour y rester jusqu’à 90 jours sans visa. Il y actuellement 38 pays qui participent au Programme d’Exemption de Visa y compris 24 des 28 pays membres de l’Union Européenne actuelle, plus 14 Etats non membres de l’UE. Le Programme d’Exemption de Visa a prouvé être très pratique pour ceux qui se qualifient, toutefois, le programme que nous connaissons peut ne plus l’être pour très longtemps.

En effet, les sénateurs Dianne Feinstein (D-Californie) et Jeff Flake (R-Arizona) ont récemment annoncé qu’ils avaient l’intention de présenter un projet de loi qui limiterait le Programme d’Exemption de Visa. Cette annonce est intervenue après la déclaration du sénateur Angus King que les dispenses de visa sont un danger plus grand que les réfugiés eux-mêmes.

Le plan proposé de restreindre le programme est une conséquence directe des récentes attaques de Paris auxquelles ont participé des assaillants de différentes nationalités européennes. Le 19 novembre 2015, le sénateur Feinstein a déclaré dans une conférence de presse à Capitol Hill, “Les terroristes pourraient exploiter le Programme d’Exemption de Visa, ils pourraient aller de la France à la Syrie, comme 2.000 combattants l’ont fait, revenir en France et utiliser le Programme d’Exemption de Visa et, sans autre examen, venir aux États-Unis.” Ceci est le premier pas pour regarder le Programme d’Exemption de Visa à la lumière du terrorisme.

Les suppressions dans le programme laisseront les candidats qui y sont habitués dans une situation difficile et ils auront besoin de faire une demande de visa pour voyager aux États-Unis. Ainsi, c’est être dans le meilleur intérêt d’un voyageur de prévoir et de demander déjà un visa temporaire B.

Peu importe si vous êtes tenu d’en avoir un, un visa temporaire est en fait une sécurité pour entrer aux États-Unis. Pour commencer, simplement l’obtention d’une exemption de visa n’offre aucune garantie à ce que l’inspection des douanes vous laisse entrer aux États-Unis. Vous pourriez être soumis à plusieurs heures d’interrogatoire à la douane ou renvoyés à l’endroit d’où vous venez. Cette possibilité est encore plus probable si vous êtes même un honorable Africain ou Arabe ou si il y a d’autres facteurs dans votre arrière-plan qui pourrait être considéré comme un «drapeau rouge» à l’agent d’immigration à l’aéroport.

Deuxièmement, le visa temporaire est plus commode. L’exemption de visa ne permet de voyager que 90 jours aux États-Unis. Vous devez demander une dérogation à chaque fois que vous voulez entrer aux États-Unis. Un visa B temporaire est valable pour un séjour jusqu’à 180 jours aux Etats-Unis. De plus, à la discrétion de l’agent d’immigration, vous pouvez avoir à appliquer qu’une seule fois tous les dix ans.

Il y a un certain nombre de visas temporaires disponibles qui vous permettent une entrée en douceur aux Etats-Unis.

Chacun de ces visas ayant un processus de demande relativement simple qu’un avocat d’immigration peut facilement vous conseiller.

Print Friendly, PDF & Email
error: Content is protected !!