Solutions pour Violation de Contrat dans la Vente de Terrains

Lorsqu’une partie enfreint un contrat pour la vente d’une maison ou d’un terrain, la partie qui n’a pas commis une infraction a droit à certains recours pour violation du contrat dans la vente de terrains, y compris les dommages et intérêts. Dans ce cas, les dommages et intérêts serait la différence entre le prix contractuel et la valeur marchande du terrain à la date de la violation, plus les frais accessoires.

Un exemple du coût accessoire pour l’acheteur serait les paiements de loyer effectués ailleurs en attendant de déménager. Pour le vendeur, il pourrait être le coût des services publics ou des impôts en souffrance.

Pour obtenir une prestation spécifique, le demandeur doit démontrer (1) qu’il existe un contrat, (2) que le demandeur a accompli ou est prêt, disposé et capable d’exécuter, (3) que le recours est inadéquat, La mise en application est faisable et (5) qu’il n’y a pas de défenses à la disposition du défendeur.

La question de la recherche d’une performance spécifique est généralement de prouver le troisième élément à savoir que le recours juridique est insuffisant. Généralement, le recours juridique est inadéquat lorsqu’un article à vendre est unique.

Parce que la terre est toujours unique, la performance spécifique est un remède disponible. La performance spécifique ici serait la vente forcée d’une maison. Ainsi, la cour obligerait l’acheteur à transférer des fonds au vendeur ou à forcer le vendeur à transférer la possession des locaux à l’acheteur.

Les contrats de vente de biens immobiliers et fonciers exigent généralement de l’acheteur qu’il dépose des «arrhes» sur un compte conjoint avec le vendeur. Ils prévoient également fréquemment que si l’acheteur manque à ses obligations et ne parvient pas à effectuer les paiements, le vendeur peut conserver les arrhes en tant que dommages et intérêts.

Les dommages et intérêts doivent être convenus dans un contrat et ne peuvent être de nature punitive. Les tribunaux généralement soutiennent la rétention des arrhes par le vendeur si le montant semble être raisonnable à la lumière des dommages prévus et réels du vendeur.

Si vous avez des questions sur vos contrats ou si vous souhaitez discuter de la vente de biens immobiliers ou fonciers, prenez contact aujourd’hui même avec l’un de nos avocats expérimentés en droit des affaires de la Floride.

Print Friendly, PDF & Email
error: Content is protected !!