Qu’est-ce que C’est qu’une Rupture de Contrat ?

rupture de contratIl existe des contrats pour presque toutes les facettes de la vie, en particulier lors de l’achat ou de la vente de biens ou de services. En Floride, des contrats pour un bien, comme un bateau ou une maison, peuvent venir avec certaines obligations qui ne sont pas expressément mentionnées dans le contrat. Par exemple, dans un contrat pour la vente de biens, à moins que le vendeur mentionne clairement que la vente est “TELLE QUELLE”, le vendeur promet que les produits fonctionnent comme ils le devraient et ne sont pas cassés. Lorsque l’une des parties d’un contrat ne remplit pas son obligation, expresse ou implicite, il peut y avoir une action en justice pour violation.

Chaque type de contrat a ses propres exigences pour définir une rupture de contrat. Une violation d’un contrat tacite de fait peut être différente de la violation d’un contrat implicite-en-droit. De même, la violation d’une vente internationale de marchandises peut être différente de la violation d’un contrat international pour les services. De même également, chaque juridiction a ses lois sur ce qui constitue une réclamation pour violation de contrat. Un contrat régi par la loi du Delaware peut avoir différents éléments de la violation qu’un marché régi par la loi de Floride.

Il y a également plus par rapport à une réclamation de violation légale que par rapport à une violation effective du contrat. Par exemple, en vertu de la loi de Floride, une réclamation légale pour «rupture de contrat» survient lorsque trois choses doivent se produire. Tout d’abord, un contrat doit exister. Deuxièmement, une rupture de contrat doit se produire. Enfin, il doit y avoir des dommages-intérêts à la suite de la violation. Remarque, le deuxième élément, la violation réelle par une partie, est seulement une partie de la réclamation juridique pour violation.

Chacun de ces trois éléments vient également avec son propre ensemble de sous-éléments qui doivent être présentés. Dans le cadre du premier élément, par exemple, le contrat qui existe doit également être considéré comme valide par un tribunal, ce qui dépend de l’ensemble particulier de circonstances autour duquel il a été souscrit. Par exemple, un contrat de justice écrit est apparemment valide mais peut être considéré comme non valable si un tribunal conclut qu’il y avait un manque de considération, une exigence qui n’a rien à voir avec le document écrit lui-même.

Dans le cadre du deuxième élément, par exemple, alors qu’il peut être clair pour vous que le contrat a été violé, il peut être non clair pour un tribunal de savoir qui a violé le contrat. Par exemple, l’acheteur peut accuser un vendeur d’avoir violé un contrat et donc refuser de payer le prix négocié en vertu du contrat. En fait, si un tribunal conclut que, dans des circonstances particulières, le vendeur n’a pas violé le contrat, alors l’acheteur peut être la partie fautive et être redevable des dommages-intérêts au vendeur pour son défaut à payer.

Finalement, dans le cadre du troisième élément, il peut être clair que l’une des parties subi des dommages suite à la violation d’un contrat valable, mais un tribunal peut constater que les dommages ne sont pas le résultat de la violation elle-même. Par exemple, supposons qu’un vendeur ne parvient pas à livrer les marchandises que l’acheteur a payées sous les termes d’un contrat. Si le défaut de livraison a été causé par un ouragan, le vendeur peut avoir l’excuse valable qu’un Acte de Dieu a causé les dégâts de l’acheteur.

Un avocat en droit des affaires est le mieux adapté pour vous aider à comprendre le contrat que vous avez fait et savoir si vous ou l’autre partie l’a violé. Appelez-nous !

Print Friendly, PDF & Email
error: Content is protected !!