homme dans l'eau portant une bouée de sauvetage, secours aux entreprises, survie des entreprises, coronavirus

Le soutien aux entreprises pendant la coronavirus

Toutes les entreprises autour du monde ont été touchées par la pire crise sanitaire depuis 1918, date à laquelle la « grippe espagnole » a décimé la planète. In fine, la pandémie du siècle précédent a fait entre 50 et 100 millions de morts. Au 27 mars 2020, le coronavirus a causé près de 30 000 décès dans le monde. Ces tragiques et redoutables épidémies touchent tout le monde et perturbent particulièrement les entreprises du monde entier.

Comment le virus affecte les entreprises dans le monde

Même si votre entreprise n’a pas été fermée par ordre des pouvoirs publics, elle souffre probablement de perturbations dans la chaîne d’approvisionnement, d’absentéisme et d’un ralentissement des dépenses des consommateurs. Les chaînes d’approvisionnement ont été perturbées dans le monde entier, des matériaux de base pour les entreprises technologiques aux pièces détachées pour les véhicules électriques, les panneaux solaires et les éoliennes. L’absentéisme se manifeste lorsque les travailleurs ne vont pas au travail, une réalité pour ceux qui ont peur de contracter le coronavirus. L’un des pires effets du coronavirus sur l’économie mondiale est la réduction des dépenses de consommation. En effet, lorsque les gens craignent de perdre leur emploi, ils n’ont pas la confiance nécessaire pour dépenser régulièrement, ce qui a des répercussions sur tous les secteurs d’activité.

Le gouvernement fédéral américain alloue des fonds aux entreprises durant le coronavirus

Le gouvernement fédéral a commencé à prendre ce problème au sérieux, en adoptant une loi afin d’aider les propriétaires de petites entreprises. Dans le cadre du plan d’aide de 2 000 milliards de dollars, le Sénat américain a offert jusqu’à 367 milliards de dollars de prêts aux petites entreprises touchées par la crise du coronavirus. Si vous êtes propriétaire d’une petite entreprise, il est crucial de prendre des mesures pour l’aider à survivre à cette crise. Il est ainsi bon de consulter un avocat expérimenté en droit des affaires pour discuter des programmes qui seraient les plus utiles pour votre entreprise.

Voici quelques-unes des aides aux petites entreprises adoptées ou qui sont proposées :

Crédit d’impôt pour l’employeur pour congé maladie obligatoire

Le 18 mars, un projet de loi a été signé prévoyant un report de l’impôt sur le revenu pour les petites entreprises. Afin d’aider les entreprises à maintenir la rémunération de leurs employés pendant la crise, la loi exige que les petites entreprises payent les congés maladie de leurs employés à niveau de 100 % de leur salaire (jusqu’à 511 $ par jour) pendant deux semaines. Ces paiements réduiront les obligations fiscales des entreprises, dollar pour dollar, et fonctionneront comme un crédit d’impôt. Toutefois, ce crédit d’impôt est soumis à des conditions et à des plafonds. Tout d’abord, le crédit ne s’appliquera qu’aux paiements de congés maladie effectués à certaines dates (probablement d’avril à décembre 2020). Deuxièmement, le crédit n’est pas applicable aux entreprises qui bénéficient déjà d’un crédit d’impôt pour les congés maladie payés. Un avocat d’affaires ou un comptable expérimenté pourra vous guider dans ce processus afin que vous puissiez réaliser les économies les plus importantes possibles grâce à ce crédit d’impôt.

Prêts à faible taux d’intérêt / Prêts d’urgence pour les entreprises

La Small Business Administration (SBA) proposera également des prêts en cas de préjudice économique lié à une catastrophe, aux entreprises qui remplissent les conditions requises, avec des taux d’intérêt peu élevés (3,75 % pour la plupart des entreprises et 2,75 % pour les organismes à but non lucratif). Toutefois, les entreprises qui ont accès au crédit d’impôt par ailleurs ne peuvent pas bénéficier de ces prêts. En outre, une entreprise doit démontrer qu’elle a été « gravement touchée » par la crise actuelle du coronavirus. Il existe également des propositions de prêts à taux zéro et de subventions, il serait donc prudent d’attendre de voir si ces options sont mises en œuvre.

Proposition de réduction de l’impôt sur les salaires

La FICA (Federal Insurance Contributions Act) est actuellement taxée à 15,3 %, les employés et les employeurs se partageant l’impôt à parts égales. Le dispositif d’allégement proposé aiderait également les travailleurs indépendants qui paient actuellement eux-mêmes la taxe de 15,3 %. Actuellement, l’ampleur de la réduction n’est pas claire. Cette proposition a fait l’objet de nombreuses critiques de la part de ses opposants qui affirment qu’elle ne répond pas aux besoins essentiels des chômeurs et qu’elle pourrait entraîner une réduction des prestations de sécurité sociale.

Les avocats d’affaires mettent tout en œuvre afin d’aider les petites entreprises

Un avocat d’affaires expérimenté peut vous aider à évaluer toutes les options afin de permettre à votre entreprise de survivre. Des consultations virtuelles sécurisées sont disponibles. Contactez-nous dès aujourd’hui pour que nous puissions discuter des meilleurs moyens de tirer parti des mesures économiques disponibles pour votre entreprise.

Print Friendly, PDF & Email
error: Content is protected !!