Diversité de Cultures dans l’Economie Américaine

Dans l’économie mondiale actuelle, employés et clients sont souvent issus de cultures différentes et parlent une grande diversité de langues. Les entreprises qui veulent rivaliser avec la concurrence doivent connaître les langues et les nuances culturelles de leurs clients. Beaucoup de sociétés américaines l’on bien comprises.

Produits et services sont proposés en une langue autre que l’anglais. Au départ, le recrutement se faisait avec un minimum d’employé parlant espagnol, maintenant l’embauche au niveau du personnel et de la direction se fait dans toutes les langues, race, origine ethnique ou orientation sexuelle. Ceci permet la connaissance du marché vers lequel les sociétés désirent se développer ou s’implanter, obtenir de nouvelles idées ou se lancer vers de nouveaux projets.

Dès 1782, six ans à peine après l’accession des États-Unis d’Amérique à l’indépendance, Benjamin Franklin comprit le mieux que ses compatriotes formaient un pays de « battants », aussi dit-il à l’intention des futurs immigrants : « La question que se posent les gens à propos d’un étranger n’est pas « Qui est-il ? », mais plutôt « Que sait-il faire ? » Et s’il possède un art utile, quel qu’il soit, il est le bienvenu ; et s’il l’exerce et qu’il se comporte bien, il sera respecté de tous ceux qui le connaissent »

En 2011, l’état d’esprit américain n’a guère changé. Le portrait de l’américain « typique » n’existe pas, pas plus que n’existe un « type » du leader.

Aussi capables soient-ils, les immigrés doivent une partie de leur réussite au simple fait qu’ils apportent des compétences différentes, de nouvelles façons de voir, de nouvelles façons de penser. Quand ils arrivent aux États- Unis, ils apportent avec eux un vécu, un récit, une culture, une religion qui leur sont propres. En outre, ils sont animés de la détermination de réussir. Ces deux caractéristiques, la diversité cognitive et l’ambition, expliquent que leurs contributions soient si importantes.

Si vous-mêmes décidez de franchir l’Atlantique en venant de France, ou autres pays d’Europe, ou de descendre la Highway 95 pour les Québécois qui veulent venir s’éclater pour une nouvelle vie en Floride, surtout si vous aimez le soleil, alors n’hésitez pas. Pensez-y, réfléchissez-y, imaginez vous roulant vers votre rendez-vous d’affaire pour y signer “votre” premier contrat en terre américaine et décrochez votre téléphone pour prendre un rendez-vous avec un avocat spécialisé et lui parler de ce qui vous tient à coeur et poser avec lui les premiers jalons de votre entreprise.

  Ponte Vedra, la promenade continue…

Print Friendly, PDF & Email
error: Content is protected !!