Contentieux avec mon Timeshare à Orlando

Je m’appelle Mr. N., je suis français et ce que vous allez lire, ci-dessous, est mon histoire. Ce pourrait être aussi la vôtre.

Etant à Orlando en vacances et voulant visiter un des parcs d’attractions, j’ai demandé au réceptionniste de l’hôtel où je pouvais faire la réservation de mes billets. Il me signala un endroit où je pourrai les avoir à un prix défiant toute concurrence, il me suffisait d’assister à une conférence qui avait lieu dans un immeuble juste en face.

Je me dirigeais donc vers cet immeuble où la réceptionniste comprenant immédiatement que je ne parlais pas bien l’anglais fit venir un monsieur très sympathique qui parlait quelques mots de français.  Il m’a emmené dans une grande pièce où on m’a offert le petit déjeuner. Beaucoup de personnes étaient déjà très absorbées dans des discussions.

Là un autre vendeur  est venu rejoindre le premier. Nous nous sommes installés à une table et les deux vendeurs se sont lancés dans une conversation pas très claire pour moi car j’avais beaucoup de peine à suivre.

Après une discussion en franglais ponctuée de beaucoup de gestuelle, j’ai fini par comprendre qu’on me proposait d’acheter un appartement en multipropriété (timeshare) pendant deux semaines par an. J’ai d’abord décliné la proposition.

Les vendeurs se sont alors montré pressants, presque menaçants. Ils ont fait venir une limousine pour m’emmener voir l’appartement témoin et m’ont proposé une affaire « in-refusable » car ils descendaient le prix de 6500 à 5700 USD si je me décidais immédiatement.

J’ai demandé plus de détails notamment sur les charges annuelles  et le vendeur m’a alors affirmé que les charges américaines étaient beaucoup plus basses qu’en France et que j’aurais seulement à payer une taxe versée à l’état de Floride de quelques dizaines de USD.

L’affaire fut ensuite rapidement menée et j’ai signé un contrat en anglais dans lequel, il faut bien le dire, j’étais incapable de comprendre la moindre ligne.

Le lendemain, je retournais à l’endroit où j’avais visité l’appartement témoin qui me plaisait et muni de mon contrat je demandais à voir mon propre appartement  afin de faire quelque photos pour montrer aux amis… Après beaucoup d’hésitation et de réticence, la directrice  m’a remis les clefs pour quelques instants et je me suis immédiatement rendu compte que celui-ci était bien moins beau que celui qu’on m’avait montré. En faisant la remarque à la directrice, celle-ci, sans se démonter,  m’expliqua qu’on m’avait fait visiter la version « luxe » et qu’on m’avait vendu la version « ordinaire ». Ce fut ma première, mais malheureusement pas la dernière de mes désillusions car ce n’était pas deux semaines par an que j’avais acheté comme on me l’avait dit mais une semaine tous les deux ans, soit quatre fois moins que ce que le vendeur m’avait annoncé !

Depuis lors je reçois chaque année une facture du XW Resorts me demandant de payer au titre des  frais de maintenance de l’appartement, et que je ne serai autorisé à l’utiliser que lorsque cette somme sera acquittée. Il n’a jamais été question de ces frais lorsque le vendeur m’a proposé d’acheter, vendeur qui a quitté la société.

Par la suite, j’ai reçu plusieurs coups de téléphone en anglais donc  je n’ai rien compris. Je suis passé pour rencontrer les responsables de XW à Orlando mais cela n’a rien changé : pour eux j’ai signé en connaissance de cause. Je ne serai donc autorisé à profiter de mon appartement que lorsque les charges qui s’élèvent maintenant à plus de $1500 seront acquittées, sinon ils me menacent de poursuites. Que faire ?

Print Friendly, PDF & Email
error: Content is protected !!