Banque Grameen aux Etats-Unis

Pas d’article le 31 janvier en raison d’une panne de secteur.

Vers 1980, les deux tiers des pays du monde vivaient sous un régime autocratique, alors qu’aujourd’hui, plus de 70 % se sont engagés sur la voie de la démocratie et que la majorité des habitants du globe se sont vu reconnaître, d’une façon ou d’une autre, le droit de s’autogouverner. Les démocraties établies se doublent de régimes économiques parmi les plus dynamiques, les plus novateurs et les plus productifs du monde, mais il se pose toujours des questions sur l’aptitude des pays démocratiques pauvres ou en transition à parvenir à une croissance économique soutenue ainsi que sur la ligne d’action que les pouvoirs publics doivent mettre en œuvre pour atteindre cet objectif.

La banque Grameen , ouverte en juillet 2008 aux États-Unis,  permet de relancer le commerce pour les petits entrepreneurs tels que de nombreux récents immigrés en provenance de l’Inde et de l’Afrique qui se sont installés aux côtés des Latino-Américains qui sont là depuis longtemps. La banque souhaite installer des succursales dans tous les Etats américains y compris la Floride.

La succursale de la banque Grameen, offre des prêts allant de 500 à 3.000 dollars. Ses prêts sont destinés à aider des emprunteurs désireux de créer une petite entreprise ou d’en agrandir une dans des domaines tels que la préparation de mets, la vente de vêtements, la couture et le nettoyage.

Récemment, un mercredi après-midi, une femme d’un certain âge venue du Pérou il y a vingt ans est entrée dans la banque Grameen pour faire un emprunt de 2.000 dollars. Esther, qui a refusé de donner son nom de famille, empruntait cette somme pour acheter des bijoux qu’elle comptait vendre dans des salons de coiffure. Bien qu’elle travaille cinq jours de la semaine comme femme de service dans des magasins, elle n’arrive pas à joindre les deux bouts. « Il me faut de l’argent en plus, a-t-elle dit. Le prix du lait, de la nourriture, de l’essence, tout ne cesse pas d’augmenter. »

Lorsque ces personnes ont besoin de faire un emprunt, elles s’adressent à de petits établissements financiers, à des monts-de-piété et à des usuriers qui souvent exigent un intérêt de 300 à 400 % par an.

 

Muhammud Yunus, le fondateur de la banque Grameen et professeur d’économie au Bangladesh. (Photo avec permission de la banque Grameen)

Muhammud Yunus

 

La banque Grameen applique un taux d’intérêt de 15 % par an à ses prêts qui sont en général remboursés en un an. Une personne qui emprunte, par exemple, 3.000 dollars, doit faire toutes les semaines un paiement de 66 dollars (60 dollars pour le principal et 6 dollars d’intérêt). La banque exige aussi que les emprunteurs ouvrent un compte d’épargne et qu’ils y déposent 2 dollars toutes les semaines.

Print Friendly, PDF & Email
error: Content is protected !!