Les risques cachés du divorce par consentement mutuel

Le divorce par consentement mutuel est souvent proposé par les avocats comme la solution miracle pour un divorce efficace, pas cher et surtout rapide. C’est le divorce des époux qui peuvent encore mettre de côté leurs différends.

En effet, qui dit consentement mutuel dit possibilité de négocier les termes de son divorce, possibilité d’être représenté par un seul et même avocat et donc de partager les frais de la procédure par deux, sauf meilleur accords avec le futur ex-conjoint. Une procédure consensuelle implique également une seule audience pour permettre au juge d’apprécier le consentement réel des époux et surtout, la possibilité d’obtenir une date d’audience bien plus rapidement que pour un divorce contentieux.

Mais chacun de ces avantages indéniables présente son pendant négatif. La négociation si elle est préférable à une décision imposée par un magistrat, ne garantit pas pour les époux de trouver une solution parfaite au bout de trois heures de négociations. Certains points tels que le montant de la pension alimentaire, les modalités de changement de résidence de l’enfant ; de prises en charges de ses frais de déplacement pour aller chez l’un ou l’autre des parents, peuvent vite donner lieu à d’interminables discussions. De même, si le fait de partager le même avocat permet de faire des économies non négligeables, elle ne garantit pas que les intérêts de chacun des époux soient défendus au mieux. L’avocat n’étant pas un arbitre entre les époux ne pourra défendre les intérêts de l’un contre l’autre, il est là pour représenter les époux devant le Juge et éclairer les époux.

Aussi pour un divorce par consentement mutuel réellement rapide et efficace est-il important de s’assurer les services d’avocats spécialisés et expérimentés et qui sauront mener des négociations sans heurts mais avec une solution satisfaisante pour les deux époux.

Print Friendly, PDF & Email
error: Content is protected !!