Le permis de travail aux USA

Le permis de travail : étape vers la réalisation du rêve américain

Pour tous, le rêve américain commence par l’obtention d’un visa accompagné d’un permis de travail, condition sine qua non pour survivre dans le temple de capitalisme. Mais tous les visas ne donnent pas lieu à un permis de travail aux USA. Sont automatiquement exclus les visas touristiques à l’instar de l’ESTA, ou des visas B1/B2.

Dans certains cas, le permis de travailler peut être accordé mais limité. C’est le cas notamment pour les visa étudiant qui ne permettent aux titulaires que de travailler 20 heures par semaine au lieu de 40 traditionnellement.

Le visa peut également avoir été octroyé spécifiquement pour l’exercice d’une activité professionnelle ou pour un employeur spécifique aux Etats-Unis. C’est le cas du H1-B ou du visa investisseur E-2 par exemple. Ces permis de travail sont restreint dans la mesure où ils empêchent leur titulaire de travailler dans un autre domaine ou un autre employeur que celui qui est à l’origine du permis de travail. Tout changement impliquerait une nouvelle demande de permis.

Enfin, les bénéficiaires dérivés de visa obtenus par leurs conjoints, bénéficient également d’un permis de travail que le conjoint soit aux Etats-Unis sur la base d’un visa temporaire lui permettant de travailler, ou qu’il soit citoyen américain.

Pour obtenir son sésame, le candidat au permis doit monter un dossier de demande constitué de pièces diverses selon sa situation migratoire. C’est la raison pour laquelle il est plus simple et plus sûr de faire appel à un avocat spécialisé en droit de l’immigration pour vous assister dans vos démarches.

Print Friendly, PDF & Email
error: Content is protected !!